close
 
login
Fundamentalismus
Révolution post-islamiste

Le Monde / 12.02.2011

L'opinion européenne interprète les soulèvements populaires en Afrique du Nord et en Egypte à travers une grille vieille de plus de trente ans : la révolution islamique d'Iran. Elle s'attend donc à voir les mouvements islamistes, en l'occurrence les Frères musulmans et leurs équivalents locaux, être soit à la tête du mouvement, soit en embuscade, prêt à prendre le pouvoir. Mais la discrétion et le pragmatisme des Frères musulmans étonnent et inquiètent : où sont passés les islamistes ?

Lire la suite de l'article publié par Le Monde

 
Qui sont les Frères musulmans?

Le Monde des Religions / 07.02.2011

La doctrine 
Ayant renoncé à la lutte armée depuis les années 1970, les Frères musulmans militent pour l'établissement d'un État islamique en Égypte visant à instaurer la charia, la  "loi de Dieu". L'austérité qu'ils prônent prohibe la mixité, l'alcool et les jeux de hasard. Islamistes, ils sont hostiles à toute normalisation des relations avec Israël.

Les dates
Fondée en 1928 dans une Égypte sous mandat britannique, la confrérie des Frères musulmans, déplorant l'influence de l'occupant jugée corruptrice, se sont vite radicalisés politiquement. Hassan al-Banna, son fondateur, souhaitait imposer les valeurs de l'Islam en s'appuyant sur le pouvoir politique. Un mariage novateur du pouvoir spirituel et temporel en fait l'inspirateur de l'islamisme sunnite. En 1948, ses membres assassinent le premier ministre Mahmoud Fahmi al-Noqrachi ; Hassan al-Banna est tué en représailles l'année suivante. Le président égyptien Nasser réprime sévèrement les Frères musulmans entre 1954 et 1970, suite à une tentative d'assassinat contre sa personne, imputée à la confrérie. Pendant cette période, ils sont arrêtés par milliers. En 1970, le président Sadate, soucieux de se démarquer de l'idéologie nassérienne, prononce une amnistie générale et libère les cadres emprisonnés. En 1987 Moubarak est alors déjà président, les Frères musulmans deviennent la principale force d'opposition avec 37 députés.

Lire la suite sur le site du Monde des Religions...

 
Islam und Justiz: Orthodoxe unter Druck

SF, Rundschau / 5. 5. 2010

Die Debatte um orthodoxe Muslime eskaliert. Jetzt steht plötzlich ein Burka-Verbot auf der politischen Agenda – auch wenn kaum jemand in der Schweiz eine Burka trägt. Und in Basel ermittelt die Staatsanwaltschaft gegen einen Muslim, der sich nicht vom Schlagen von Frauen distanziert – mit Verweis auf den Koran. Ein Fall für die Justiz? Mit Andreas Tunger-Zanetti

Die Sendung auf Deutsch ansehen…

 
Die Angst vor islamischem Fundamentalismus entfacht eine Diskussion um Überwachung

World Radio Switzerland / 4. 5. 2010

Die Sorgen über islamischen Fundamentalismus sind wieder im Rampenlicht. Ein junger Schweizer, der zum Islam konvertiert ist, leitet nun ein neues islamisches Zentrum in Bern. Einige seiner Äusserungen, insbesondere über die Steinigung von Ehebrechern, haben in den letzten Tagen viel Medienrummel nach sich gezogen und die FDP dazu bewogen, mehr Sicherheit und Überwachung zu fordern. Das Ziel sei, Extremismus zu verhindern, sagt die FDP, aber ein Islam-Experte verurteilt diese populistische Bewegung, die nur das Gegenteil bewirke.

Sendung auf Englisch hören…