close
 
login

Diversité religieuse dans les prisons suisses

Rapport final

Direction de la recherche : Dr Irene Becci, Prof Claude Bovay, Haute école de travail social et de la santé, Lausanne ; Prof André Kuhn, Université de Lausanne
Collaborateurs : Dr Mallory Schneuwly-Purdie (GRIS), Delphine Gex-Collet, Rapahaël Broquet, Brigitte Knobel, Joëlle Vuille, Haute école de travail social et de la santé, Lausanne

L’augmentation de la diversité religieuse intervient fortement dans les évolutions sociales et politiques liées aux migrations et entraîne d’importantes conséquences pour les institutions étatiques. Dans ce contexte, les apparences et les pratiques religieuses, toujours plus diverses, ont acquis une signification nouvelle: elles permettent d’exprimer une identité personnelle ou de groupe, mais aussi des différences, souvent perçues comme potentiellement conflictuelles, par rapport à la société dominante. La prison est très directement touchée par ces évolutions: en Suisse comme dans la plupart des pays européens, le nombre de détenus de nationalité étrangère et de religion non chrétienne ne cesse d’augmenter depuis environ deux décennies. La religion en prison se trouve ainsi au centre d’enjeux sociaux, culturels et politiques qui méritent d’être mieux compris.

 

Objectif
Ce projet étudie dans une perspective critique le lien supposé entre pratiques religieuses et dangerosité sociale dans le domaine pénitentiaire suisse. Plusieurs points de vue sur cette situation méritent d’être analysés: ceux des institutions elles-mêmes, ceux des personnes qui y vivent et de leurs proches et ceux qui s’expriment plus généralement dans les discussions publiques. Le thème de recherche sera abordé sous un angle historique et sociologique.

Impact
Cette recherche se propose de documenter les changements socio-religieux en cours actuellement dans les prisons suisses et, surtout, dans leur environnement. Ces évolutions seront placées dans leur contexte européen, sachant que la diversité religieuse est prise en compte de façon très différente dans les pays voisins. La multiplicité des réalités cantonales sera également prise en compte. Ces recherches devront permettre, au bout du compte, de mieux comprendre les nouvelles exigences des détenus, des administrations pénitentiaires et des différentes communautés religieuses envers les institutions et les décideurs politiques.

Titre original du projet: Enjeux sociologiques de la pluralisation religieuse dans les prisons suisses


Début du projet : 1er juillet 2007
Durée du projet: 36 mois

Rapport final

Projet de recherhce effectué dans le cadre du PNR58