close
 
login
Suisse

Les produits halal se révèlent être un commerce juteux en Suisse

En ce mois de jeûne, les ventes de viande conforme aux rites islamiques augmentent, bien que ce type d’abattage soit interdit.
«Les ventes augmentent de 30 à 40% grâce au ramadan, bien qu’en période estivale les gens mangent moins de viande», se réjouit un boucher halal de la rue de Lausanne à Genève. Le jeûne musulman, entamé hier, est une aubaine pour le commerce des produits respectueux des rites islamiques, à commencer par la viande halal (la bête, consciente, doit être égorgée par un religieux, en conformité avec la tradition).

Lire la suite...

 

Le ramadan débute, en Suisse aussi

La majorité des musulmans à travers le monde a entamé mercredi le ramadan dans des conditions difficiles en raison d’une chaleur écrasante. En Suisse également, une partie des 400'000 musulmans du pays participe à ce mois de jeûne sacré, 4e pilier de l’islam.

Lire la suite...

 

Heureuse comme une porteuse de niqab à Genève

Les touristes du Golfe ne paraissent guère troublées par le courant de pensée hostile à l'islam qui semble s'être développé avec l'interdiction des minarets et le débat sur le port du voile intégral. Rencontre.

Lire la suite...

 

Saint-Gall veut mettre le voile islamique au ban de l’école

Le Conseil de l’éducation saint-gallois recommande aux communes d’interdire le foulard islamique et tout couvre-chef à l’école. Jusqu’à maintenant, deux communes ont rencontré des problèmes en voulant interdire le foulard à une élève. Un des deux cas s’est résolu par le déménagement de la famille.
Peu avant la rentrée scolaire, le canton de Saint-Gall relance de manière tonitruante la question du port du foulard islamique dans les écoles. Le Conseil de l’éducation saint-gallois, la plus haute instance pour les questions scolaires du canton, s’est prononcé clairement pour une interdiction du port du voile par des élèves à l’école. Dans une circulaire aux communes, il leur recommande de fixer l’interdiction de tout couvre-chef dans un règlement communal soumis au référendum facultatif.

 

Bâle punit les musulmans qui privent leurs enfants de natation

Le conseiller d’Etat Christoph Eymann a prononcé des amendes contre cinq familles musulmanes qui refusent que leurs filles suivent les cours de natation. Il applique la nouvelle loi scolaire en vigueur depuis une année qui prévoit des sanctions pour les parents récalcitrants.
Bâle-Ville marque sa fermeté envers les parents qui ne remplissent pas leurs devoirs éducatifs. Le conseiller d’Etat et chef de l’Instruction publique Christoph Eymann vient de mettre à l’amende six couples récalcitrants. Dont cinq familles musulmanes qui interdisent à leurs filles de suivre les cours de natation. La sixième famille a emmené son enfant en vacances alors que l’école n’était pas terminée.

Lire la suite...

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 10 de 33